ELISÉE RECLUS, UNE CHRONOLOGIE FAMILIALE Sa vie, ses voyages, ses écrits Ses ascendants, ses collatéraux, les descendants, leurs écrits Sa postérité

Cette chronologie familiale fut d’abord une base de travail pour l’écriture de l’anthologie Elisée Reclus, Les Grands Textes, parue en 2014 en Champs-Flammarion. Il aurait été dommage qu’elle ne puisse être utile à d’autres travaux, c’est pourquoi le site Raforum a accepté de la recevoir. L’avantage d’une publication numérique, même sous une forme aussi rudimentaire que celle-ci, est de rendre possible une consultation par mots-clés.
Sa première ambition est de dérouler la vie d’Elisée Reclus en même temps que la recension des écrits du géographe. De ce point de vue, elle ne peut être qu’inachevée. Cependant l’exercice double, vie et travaux systématiquement classés ensemble par date, n’avait pas encore été tenté pour Elisée.
Un deuxième objectif est de montrer sans solution de continuité la postérité du personnage et de ses œuvres jusqu’à nos jours à travers divers faits et, surtout, les éditions posthumes, les rééditions principales en français et les études sur Elisée publiées en volume. Il y manque bien entendu l’immense continent de la recherche en actes, les milliers d’articles de revue qui concernent peu ou prou Elisée. Toutefois, la tentative de juxtaposition de faits biographiques et éditoriaux sur une continuité de près de deux siècles, et non seulement pour les soixante-quinze années de la vie du géographe, reste une relative nouveauté.
Une troisième visée est peut-être la plus utile au regard des travaux déjà publiés. Il s’agit d’esquisser le portrait d’une nébuleuse familiale en action , par le déploiement de la vie et de l’œuvre éliséennes en confrontation permanente avec des épisodes de vie et les œuvres des ascendants immédiats, des frères et sœurs et de leurs conjoints, des cousins et cousines, neveux et nièces, petits-enfants et principaux alliés. Dès l’époque d’Elisée, des commentateurs ont évoqué « les Reclus », la « famille Reclus », voire la « tribu Reclus » ou la « dynastie des Reclus » pour souligner, non seulement le nombre de ses membres à s’être distingués, mais aussi la forte cohérence familiale qui constitue pour chacun d’eux un puissant aiguillon à être ce qu’il est, à faire ce qu’il fait. Autrement dit, si elle est originale dans son individualité, la vie d’Elisée ne se comprend jamais mieux que située au sein d’une dynamique familiale qui, chez les Reclus, est singulièrement entretenue par le régionalisme et le calvinisme originels, et se révèle très productive en inscriptions dans l’espace public.
Parmi les principales sources de ces repérages biographiques figurent les récits de vie et les correspondances d’abord publiées par la famille Reclus, les pièces d’état-civil et la presse toujours davantage mises en ligne, les registres de la Légion d’honneur en partie mis en ligne par les Archives nationales de France.
Le scribe n’a utilisé que des sources déjà rendues publiques. Il a accompli ce travail, entre 2012 et 2014, sans sortir de chez lui : une pratique anti-éliséenne au possible.

N.B. : Ces 650 000 signes en 188 pages correspondent à un volume moyen de 300 pages imprimées.
Organisation de cette chronologie familiale

Ce qui concerne directement Elisée est composé en caractères de grande taille, la composition en plus petits caractères étant réservée aux autres membres de la famille ainsi qu’à quelques événements de contextualisation dont la date est en italique.

Chaque année regroupe des faits classés par jour ou mois, mais il n’a pas toujours été possible d’atteindre un si fin niveau de repérage temporel. De sorte que nombre d’années commencent par des événements « annuels », chacun distingué par le signe .
Sauf exception, pour les femmes sont conservés les noms de jeune fille avec, entre parenthèses, le nom d’épouse : par exemple, pour la sœur d’Elisée, Louise Reclus (Dumesnil).

Pour la liste des publications qui clôt chaque année en plus petits caractères, trois repères : ••• pour les ouvrages d’Elisée ; •• pour les autres écrits d’Elisée (contributions à des ouvrages collectifs, préfaces, articles, brochures) ; • pour les ouvrages (essentiellement) des membres de la famille d’Elisée classés par ordre générationnel, mais les « pièces rapportées » (par exemple Jules Duplessis-Kergomard, époux de Pauline Reclus) peuvent être placées en fin de liste.
Dans la mesure du possible, pour Elisée, les traductions du français vers d’autres langues ont été mentionnées.
Lorsque plusieurs publications d’un même auteur s’alignent pour une même année, elles sont séparées par des points-virgules et le signe ▪.

Au-delà des prénoms et noms de chacun d’eux, nous situons systématiquement les personnages au sein de la famille, afin d’éviter les confusions d’homonymie. Ainsi, il y a trois « Jacques Reclus » (le pasteur Jacques père d’Elisée, Jacques fils d’Onésime et neveu d’Elisée, Jacques petit-fils d’Elie et petit-neveu d’Elisée) ; il y a deux « Noémi Reclus » (une sœur d’Elisée, une cousine germaine d’Elisée qui devient en outre la belle-sœur d’Elisée en épousant Elie) ; il y a deux « Paul Reclus » (un frère d’Elisée dénommé « Dr Paul Reclus » dès que possible, et le fils aîné d’Elie et neveu d’Elisée) ; il y a deux « Zéline Reclus » (l’épouse du pasteur Jacques et mère d’Elisée, que nous nommons toujours de son nom de jeune fille « Zéline Trigant », et une sœur d’Elisée à laquelle est réservée « Zéline Reclus » (épouse Faure) ; il y a deux « Marie Reclus » (une sœur du pasteur Jacques et tante d’Elisée, une fille du pasteur Jacques et sœur d’Elisée : elles sont distinguées notamment par leur nom d’épouse entre parenthèses, Ducos et Grotz) ; etc.
Des tableaux généalogiques (annexes 3 et 4) permettent de mieux s’y retrouver dans le fatras des fratries. Il faut bien sûr se reporter aux dates de la chronologie pour, éventuellement, trouver de plus amples renseignements sur les personnages entabulés.
Les annexes 7 et 8 permettent de repérer les principaux lieux de vie d’Elisée Reclus et de sa famille grâce à 30 cartes de situation extraites pour l’essentiel des ouvrages de la famille Reclus (Elisée Reclus, Onésime Reclus, Franz Schrader).

Les articles de cette rubrique

Les derniers articles

Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL 4.0.60