RECLUS, Élisée. 2 Lettres à Albert FABRE sur l’étude des communes.
Article mis en ligne le 10 avril 2007
dernière modification le 12 décembre 2007
logo imprimer

Clarens, le 14 janvier 1880

Vous parlez du passé de chaque commune, vous donnez la liste des seigneurs…mais n’importerait-il pas aussi de donner les causes de l’augmentation ou la diminution des habitants, d’esquisser au moins l’histoire de la commune ? Me serait-il bon aussi d’aider à la reconstruction agricole du pays en signalant les nouvelles cultures qu’il serait possible d’y introduire, en racontant les efforts qui y ont été tentés, les succès partiels ou les insuccès qu’ont eu les cultivateurs. N’y a t-il pas moyen de traiter cette question sans blesser les amours propres ?

* * *

Clarens, le 20 décembre 1881

Vous savez depuis longtemps combien votre entreprise me paraît excellente. Chaque commune doit avoir son histoire écrite dans un pays où l’instruction est une vérité. Il faut qu’elle apprenne à se connaître comme personne collective et en soit pas une simple agrégation d’individus.

Il importe aussi de voir quels contrastes ont produit, dans les destinées de chaque commune, les diversités du milieu. Les anciens chants, les traditions locales, les usages, les coutumes sont un précieux trésor qu’il serait criminel de ne pas étudier puisqu’il en est encore temps. Il est également très utile de faire une description et une statistique très précise de chaque commune dans le moment actuel, afin que des travaux futurs puissent s’étayer en toute assurance sur les travaux présents. Telles sont les raisons qui me font désirer la continuation et la réussite de votre immense travail. Puissent les imitateurs être nombreux.

Source : Histoire de Pouzolles. (relevée le 24.08.2006)


Évènements à venir

Pas d'évènements à venir
Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL 4.0.60