FERRETTI Federico, L’Amérique : une " nouvelle Europe " ? Imaginaires nationaux, migrations et mélanges en Amérique du Sud dans la géographie d’Élisée Reclus (1865-1905)
Article mis en ligne le 4 avril 2012
dernière modification le 4 août 2012

par F.F.
logo imprimer

In L. Dornel, M. Guicharnaud-Tollis, M. Parsons, J.-H. Puyo, Ils ont fait les Amériques, Bordeaux, Presses Universitaires de Bordeaux, 2012, p. 319-332.

D’après l’un des géographes les plus célèbres du 19e siècle, Élisée Reclus, l’aire sud-américaine correspondant à l’Argentine, l’Uruguay, le Paraguay et partie du Brésil est le " morceau " du continent qui ressemble le plus à la définition d’une " nouvelle Europe ". Mais quelle est la signification de ce parallèle dans la pensée d’un géographe qui était aussi l’un des fondateurs du mouvement anarchiste ? Quelle vision propose-t-il de l’Amérique du Sud de son époque ? Nous analyserons sa comparaison euro-américaine en partant de la lutte entre institutions impériales et instances républicaines, abordée dans une série d’articles sur la guerre du Paraguay, parue entre 1865 et 1868 dans la Revue des Deux Mondes. Nous aborderons ensuite les volumes consacrés à l’Amérique du Sud dans la Nouvelle Géographie Universelle, pour éclaircir sa vision des processus sociaux et démographiques en cours dans le continent suite à la nouvelle immigration de travailleurs européens et au mélange progressif de créoles, indigènes, africains et derniers arrivés. Cela nous portera à mieux évaluer la source représentée par cet ouvrage, très connu par le public européen de son époque.

http://halshs.archives-ouvertes.fr/SHS/halshs-00722469/fr/


Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL 4.0.60