FERRETTI, Federico. "Élisée Reclus, le géographe qui n’aimait pas les cartes"
Article mis en ligne le 6 janvier 2009

par R.C.
logo imprimer

Élisée Reclus (1830-1905), un des fondateurs de la géographie moderne, connaît depuis quelques années un regain d’intérêt. On redécouvre la pertinence de son approche et de ses analyses sur des sujets brûlants d’actualité : justice sociale, conflits, migrations, métissage... A la différence de nombre de ses collègues de l’époque, qui pratiquent une géographie « énumérative » fort ennuyeuse, Reclus développe dans son œuvre monumentale, [1], une analyse globale décryptant les dynamiques et les interactions.

Il est très critique envers la cartographie.

Lire la suite

Carte statistique de Charles Perron : espace dans lequel tiendrait le genre humain réuni en assemblée fraternelle, avec une densité de 4 habitants au mètre carré, en comparaison avec la ville de Paris.
Source : Elisée Reclus, À propos dune carte statistique, Bulletin de la Société Neuchâteloise de Géographie, 5/1889-1890, p. 123.

Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL 4.0.60